Nouveau parcours Baccalauréat International – IB

À partir de la prochaine rentrée scolaire, le lycée Hattemer proposera aux élèves de troisième et de seconde une option internationale qui leur permettra de poursuivre, dès septembre 2021, le Programme du diplôme IB (Baccalauréat International) à mention bilingue anglais-français. Cet enseignement d’excellence est encore rare en France puisque seuls 19 établissements scolaires sont agréés sur le territoire et la plupart d’entre eux dispensent le programme en anglais exclusivement.

L’IB est souvent confondu en France avec l’OIB – option Internationale du Baccalauréat français. Ce sont deux diplômes très distincts.  L’OIB est dépendante du curriculum français et consiste en un enseignement supplémentaire en anglais en histoire-géographie et en littérature. L’IB est quant à lui un diplôme complet. Fondé sur une approche internationale et transversale, le parcours du baccalauréat international a pour ambition de préparer l’élève à un monde qui change et de faire en sorte qu’il se sente citoyen du monde.

Une vision holistique de l’enseignement et une préparation d’excellence à l’enseignement supérieur

Bien que peu connus en France, les programmes d’études de l’IB sont actuellement enseignés dans près de 5 000 établissements scolaires répartis dans plus de 150 pays du monde entier. Depuis sa création à Genève en 1968, l’IB s’appuie sur une philosophie très singulière dans le monde de l’enseignement. Indépendant des gouvernements et des systèmes nationaux, le curriculum IB a fondé ses programmes et ses approches pédagogiques d’après les meilleures pratiques et les meilleurs programmes d’études internationaux.  Le parcours du baccalauréat international se distingue donc par une vision transversale et une approche pédagogique très collaborative centrée sur l’élève.

La pédagogie IB est basée sur 5 compétences que les élèvent doivent acquérir, considérées comme les piliers d’un enseignement de qualité :

  • La compréhension et le goût de la recherche 
  • Les compétences de présentation et de communication écrite et orale
  • Les compétences de pensée critique et de résolution de problèmes
  • Les compétences en matière de gestion du temps
  • L’esprit international et la compréhension des autres cultures 

Outre sa dimension internationale, l’avantage de l’IB est de proposer un enseignement pluridisciplinaire : sans coefficient, les six matières sont enseignées à part égale. À la différence du baccalauréat français qui pondère ses disciplines malgré la suppression des séries, le baccalauréat international encourage les élèves à travailler de manière équitable toutes les disciplines et à se développer tant sur le plan intellectuel, social, personnel que sur le plan éthique.

Six matières académiques sont au programme, avec un niveau d’exigence élevé, et sans privilégier l’une par rapport à l’autre. Au sein de chaque sujet, l’élève est régulièrement  invité à interroger le savoir et à établir des liens entre les différentes disciplines.

De plus chaque élève doit préparer un mémoire présentant un travail personnel approfondi de recherche sur le thème de son choix. Accompagné par un superviseur, l’élève a deux ans pour finaliser ce travail, qui compte dans l’obtention du diplôme final, ce qui le prépare de manière très efficace aux exigences rédactionnelles des mémoires universitaires.

Les élèves doivent également proposer et monter un projet nommé CAS (Créativité Activité Services) au service d’une communauté à l’intérieur ou à l’extérieur de l’école. Ce projet est très encadré et fait également l’objet d’une évaluation. Plus globalement, les programmes de l’IB incitent les élèves à développer leurs activités extra-scolaires, qu’elles soient associatives, sportives ou artistiques. Autant d’atouts pour les dossiers de candidature et « personnal statements » exigés à l’entrée des formations sélectives, qui valorisent à présent, y compris en France, les activités extra-académiques des candidats.

Le programme IB est donc dense et très complet, ce qui explique la réussite des détenteurs de l’IB au sein des universités du monde entier. Alexandra Pion, directrice Lycée Hattemer précise : « l’IB est une passerelle extrêmement efficace vers l’université. Dans de nombreux pays, l’IB est reconnu comme un diplôme supérieur au diplôme national. Le Royaume-Uni l’a intégré dans la plateforme UCAS et, aux Etats-Unis, de nombreuses universités accueillent même les bacheliers IB directement en deuxième année. »

Comment le baccalauréat international va-t-il se mettre en place à Hattemer ?

Le processus d’agrément IB est long et exigeant, comme l’explique Pascal Ashkar dans une interview. Hattemer a posé sa candidature l’année dernière et investit dans le matériel dédié et dans la formation spécifique de ses professeurs, afin de répondre aux normes de qualité exigées par l’IB. Celles-ci ont pour objet de garantir le respect de la philosophie et du programme de l’IB, sachant qu’en fin de cycle, tous les lycéens IB du monde entier passent le même examen, le même jour, en suivant un protocole de fiabilité très strict.

Hattemer offrira à ses élèves de troisième et de seconde dès la rentrée de septembre 2020 l’opportunité d’entrer dans le monde de l’IB grâce à une option internationale ouverte dès la rentrée prochaine. Le programme de l’option internationale comprend 7 à 8 heures d’anglais composées d’un enseignement scientifique en anglais (complémentaire au programme français), un projet solidaire et créatif et une initiation à la théorie de la connaissance afin de se familiariser avec les enseignements de l’IB. L’objectif est de permettre à ces élèves de pouvoir entrer dès la rentrée suivante (2021-2022) dans le parcours du baccalauréat international à mention bilingue, en deux ans. Le pré-requis est bien évidemment un excellent niveau d’anglais (B2+ à C1).

À Hattemer, les élèves pourront suivre les matières suivantes dans leur cursus IB de 1ère et de Terminale (en italique, matières enseignées en anglais, les autres sont enseignées en français) :

Anglais – Français – Biologie – Mathématiques – Histoire – CAS – Théorie de la connaissance
Mémoire (langue selon la matière enseignée).

Et choisir une dernière matière en fonction de leur profil d’études supérieures envisagées :

Economie – Physique – Chimie – Espagnol

Quels avantages par rapport au baccalauréat français ?

À Hattemer, nous faisons en effet le choix de proposer l’IB à mention bilingue, c’est-à-dire avec des enseignements composés pour moitié en anglais et pour moitié en français, afin de permettre à nos élèves de valoriser leur bilinguisme. Ce parcours s’inscrit logiquement dans le prolongement de notre section bilingue du collège qui intègre 8h d’anglais dès la 6e et qui permet à nos élèves d’atteindre un niveau B2-début C1 en fin de 3e. Avec l’option internationale, ils pourront également se familiariser en anglais avec les sciences, la littérature, le vocabulaire économique et la philosophie (théorie de la connaissance). En 1ère et en Terminale, pour les deux années du programme du diplôme, les élèves pourront également choisir de suivre l’économie ou les sciences en anglais, en sus des mathématiques en anglais, ce qui leur sera un atout majeur dans le cadre d’une poursuite d’études à l’étranger, bien davantage que l’option internationale du baccalauréat français, qui est très centrée sur la littérature et la civilisation. Les élèves intéressés par le parcours du baccalauréat international sont en effet des élèves désireux de poursuivre leur cursus d’études supérieures dans des universités prestigieuses dont les cursus sont enseignés en anglais (University of Oxford, University of Bath, MGill, London School of Economics, Kings College, Imperial College etc.). Le bilinguisme français/anglais sera le témoignage de leur extraordinaire capacité d’adaptation et de leur capacité à acquérir des compétences qui les préparent aux études supérieures.

Alexandra Pion conclut : «  l’IB à mention bilingue est un curriculum très exigeant et très équilibré, réservé aux élèves autonomes, ouverts socialement et intellectuellement, qui les prépare sur tous les plans à évoluer avec aisance dans le monde de demain qui sera le leur. L’IB ouvre très largement le champ des possibles pour des études à l’étranger, y compris dans les domaines scientifiques et économiques. »