MAN Hattemer

Découvrez le MAN – Modèle Assemblée Nationale – créé par trois lycéens Hattemer. Ce club de débats a pour but de reproduire les débats qui se déroulent à l’Assemblée Nationale. Ainsi, les élèves pourront prendre part aux débats organisés de manière hebdomadaire pour une durée de 1h-1h30. Interview des trois fondateurs.

Vous êtres les trois fondateurs du MAN. Pourriez-vous vous présenter ?

Aleksandra : Bonjour, je m’appelle Alexandra, je suis actuellement élève de Terminale ES au Cours Hattemer.

Paul-Louis : Moi je m’appelle Paul-Louis, je suis également en Terminale ES avec mes deux camarades de classe au Cours Hattemer.

Gabriel : Et moi je m’appelle Gabriel et je suis aussi élève en Terminale ES au Cours Hattemer.

Aleksandra : On aimerait vous présenter notre projet le MAN.

Qu’est-ce que le MAN Hattemer ?

Paul-Louis : Le MAN, ou Modèle Assemblée Nationale, c’est une organisation qu’on a décidé de créer nous trois cette année afin de permettre aux lycéens du Cours Hattemer de débattre dans un cadre plus rigoureux que ceux dans lesquels on avait l’habitude de débattre un petit peu rapidement. L’idée c’est ici vraiment de pouvoir exprimer son idée et de la défendre face à d’autres personnes qui souhaiteront peut-être s’opposer et ainsi créer une émulation autour de ces idées dans des débats assez sérieux.

Comment vous est venue cette idée ?

Gabriel : Cette idée vient de mes années où j’étais au collège. J’ai commencé à m’intéresser à la politique, aux débats télévisés et à la radio, et je voulais avoir un rassemblement de personnes qui puissent débattre autour de sujets politiques et d’actualité.

Quels sont vos rôles au sein du MAN ?

Aleksandra : Je suis le procureur du MAN et mon rôle est de prendre des notes de tout ce qu’il se passe pendant les débats, d’analyser le comportement des membres et des députés pour après faire un rapport et le résumé de nos débats à la fin du mois. Également, s’il est nécessaire, je peux remettre en cause certaines décisions prises par la présidence.

Paul-Louis : Je suis vice-président lors des débats du MAN, c’est-à-dire que j’exerce plus ou moins le même rôle que le président. Cependant, à la différence du président, je n’ai pas le rôle de donner des sanctions quant au comportement des députés. Je suis donc là pour jouer le rôle de médiateur pendant l’assemblée.

Gabriel : Je suis le président du MAN. En tant que président, j’ai le rôle d’arbitrer les débats, de présider l’assemblée et donc de donner la parole aux députés et, si je suis obligé, de devoir faire taire les députés. Dans ce rôle, m’assisteront le vice-président et le procureur.

Comment choisissez-vous les députés ?

Paul-Louis : Nous avons fait le tour dans chaque classe il y a quelques semaines pour présenter notre projet à chaque lycéen. De ce tour, il en a résulté une liste de 48 élèves inscrits et, in fine, 36 élèves qui pourront participer, tout simplement parce que les emplois du temps ne permettaient pas à tous de participer aux assemblées. Cependant, on espère qu’il y aura quand même un maximum de personnes qui viendront étant donné qu’il n’y a pas de prérequis particuliers.

Quels sont les exemples de sujets que vous pourriez aborder ?

Gabriel : Nous pouvons présenter des sujets chacun à notre tour mais, avant, un prérequis s’impose qui est que chaque député présent au MAN a le droit de présenter un sujet et son adoption est faite à main levée dans la salle du MAN. Un sujet qui a été proposé par exemple : le service national universel, pour ou contre. C’est un sujet qui intéresse la jeunesse française, un sujet d’actualité qui est souvent remis en question à la télévision donc il nous semblait que c’était une bonne idée d’en parler dans une assemblée où justement la jeunesse peut s’exprimer.

Aleksandra : Un autre sujet possible serait un sujet sur Greta Thunberg : n’est-elle pas trop médiatisée ? Peut-on remettre en cause certaines de ses idées, de ses actions ?

Paul-Louis : On pourrait parler aussi de la PMA pour tous, qui a récemment grandement fait débat, notamment avec quelques problèmes qu’il y a eu au sein de l’Assemblée Nationale avec l’adoption de cette loi. L’idée au final c’est vraiment d’avoir des sujets qui sont relativement clivants et de permettre à chaque élève de débattre sur ces sujets qui seront tous plus intéressants les uns que les autres.

Que pensez-vous que cela puisse apporter aux élèves Hattemer ?

Aleksandra : On peut dire que le MAN apporte aux élèves plusieurs possibilités et avantages. Tout d’abord, ils peuvent améliorer leurs capacités de rhétorique en parlant, en utilisant différents arguments pour progresser dans ce domaine. C’est également une expérience enrichissante qui leur permet de débattre en dehors des cours, ce qui n’est pas toujours possible. On peut également voir le MAN comme un avantage pour Parcours Sup et le dossier scolaire. C’est pour cela que l’on propose à tous les lycéens d’y participer parce que c’est vraiment bien pour les études supérieures.

Paul-Louis : C’est très valorisant, d’autant plus que la concurrence est de plus en plus rude pour intégrer les universités. Ce genre d’activités extrascolaires valorise grandement. Si vous souhaitez connaître les actualités du MAN, rendez-vous sur notre compte Instagram @man_hattemer_off, sur lequel les actualités et débats seront présentés. Il y aura des directs Instagram pendant les séances, le thème de chaque semaine sera annoncé et les vainqueurs de chaque débat seront mis en avant.

Gabriel : Nous vous remercions d’avoir suivi cette vidéo.

Suivez l’actualité du MAN sur Instagram : @man_hattemer_off